Le Kooikerhondje

Le Kooikerhondje en détails

 

 

Son nom : Officiellement Kooïkerhondje !

 

Comment le prononcer ? Voici une version phonétique :

 

Cauille (Kooï), coeur (ker), honne (hon), tche (dje).

CAUILLE - COEUR - HONNE - TCHE

 

Dit aussi : Kooïker CAUILLE - COEUR

 

En France ( et seulement dans ce pays ) il est officiellement appelé :

Petit chien hollandais de chasse au gibier d'eau... ou...Chien hollandais de canardière, ce qui correspond déjà plus à la réalité de sa fonction ancestrale. En effet, il ne lève pas le gibier, ni ne le capture, ni ne le rapporte ! Nous verrons cela plus en détails dans le chapitre consacré aux canardières.

Soulignons que nulle part dans le Standard original hollandais il n'est fait mention de "chien de chasse ", mais bien de "chien sportif".

Que signifie-t-il ?

 

Kooï (Cauille)= canardière

Kooïker (Cauille-coeur)= l'exploitant de la canardière, le canardier.

Hond (Honnd)= chien

Hondje (Honne-tche)= diminutif : petit chien.

Kooïkerhondje signifie donc : petit chien de canardier.

Pour simplifier tout en respectant la signification d'origine il faudrait alors l'appeler Canardier ( Kooiker ).

 

Aspect général.

Hauteur au garrot : 35 à 40 cm pour les femelles, 37 à 42 cm pour les mâles.

Mâle presque carré, femelle légèrement plus longue. Jolie robe plaquée contre le corps, formant franges et culottes.

Blanc avec taches rouge-orangé, des mèches noires au bout des oreilles ( appelées : boucles d'oreilles ).

Un anneau noir à la queue est apprécié mais pas obligatoire ( un chien avec une queue toute blanche n'en aura

évidemment pas ).

Les yeux sont bruns foncés et en forme d'amande, avec une expression amicale.

Les oreilles sont couvertes de franges, de longueur moyenne et portées contre les joues.

La queue est garnie d'un important panache blanc. Elle peut être partiellement colorée.

Pas de franges sous le jarret.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CH. Irian Cokkie v Muskyteira et Ch. Dion Werle v Muskyteira ( photo Ine Dekker )

 

 

Fourrure.

Le poil supporte l'eau et ne retient pas beaucoup de poussière. L'entretien est aisé.

Brosser régulièrement avec une brosse à poils rudes type chiendent gardera la robe en bonne condition et la maison libre de poils.

 

Alimentation.

L'alimentation ne doit pas être trop riche. Dès l'âge de 4 mois, on mélange les croquettes-croissance pour chiots avec des croquettes-adultes, dans une proportion de 50/50. Et l'on passe à l'alimentation d'adulte dès l'âge de 6 mois.

Adulte, et selon son sexe et sa taille, un Kooiker ne devrait pas dépasser un poids de 7 à12 kilos.

 

Chien / chienne.

Un mâle est normalement plus grand qu'une femelle. Il n'y a pas de grande différence de caractère, même si un mâle pourrait être plus enclin à se positionner en Chef de Meute. Mais cela est facile à corriger par une approche éducative adaptée. Si l'on n'a aucune expérience en éducation canine, il vaut mieux prendre une femelle ou un mâle de type soumis, c'est à dire qui se met facilement sur le dos en signe de soumission.

La mue chez la femelle est plus importante que chez le mâle, et a lieu deux fois par an, au printemps et en automne. Il est recommandé de brosser plus souvent pendant cette période pour éviter les poils dans la maison.

 

Exercice.

Le Kooiker est un chien de travail. Cela signifie qu'il a un grand besoin de mouvement. Celui qui passe son temps dans les fauteuils et ne va jamais plus loin que le fond du jardin, risque de développer des troubles du comportement, car il ne pourra se dépenser à fond.

Un Kooiker peut vivre de 12 à 14 ans en moyenne. Certains atteignent l'âge de 16 ans. Le maître s'engage donc pour cette période à lui fournir l'exercice et les soins dont il a besoin.

 

 

 

 

 

Cairnbraid